Marché de Noël 2013

Tuque taille 3-9 mois

Après deux jours de marché de Noël, je peux dire que je suis très contente de l’accueil fait à mes créations.

Les gens qui sont venus nous faire une visite ont été vraiment très gentils et m’ont apporté une énergie fantastique grâce à tous leurs commentaires élogieux sur ce que j’avais pris tant de temps à créer toute seule dans mon atelier.

En plus d’avoir rencontré des gens intéressants, j’ai pris le temps de profiter de l’événement en observant et en vivant pleinement le moment.

Pantoufle taille 10 hommeCe n’est pas tout de créer, même si c’est la partie la plus agréable du processus… donner du plaisir à celui qui a le goût de “vivre” un temps avec un objet né du travail de mes doigt est important.

Le “pouvoir” du créateur est d’offrir le bien-être à celui qui aime l’objet assez pour l’acquérir et l’utiliser ou encore mieux l’offrir à une personne qui lui est chère.

J’ai vraiment eu le temps de réfléchir à la signification de la chaîne d’échange provoquée par le fait de produire un objet utilitaire et de le voir apprécié par un étranger. Le lien invisible qui se crée au moment de la vente est aussi important que le fait de vendre. Je dirais même que pour moi c’est encore plus important…

J’avais aussi des pantoufles et même si plusieurs personnes ont eu l’air de les apprécier, je n’en ai pas vendues… J’ai tout de même eu deux commandes pour des tailles et des couleurs différentes.

Tuque bébé, taille 3-12 mois

Depuis quelques semaines je crée des foulards tissés… j’en avais apporté au Marché de Noël et ils ont eu un immense succès. C’est une joie de voir que ce qui me donne le plus de plaisir à réaliser a été aussi le plus apprécié. Je dois donc me remettre rapidement au métier parce que j’ai des commandes. Les hommes semblent apprécier les foulards tissés, si j’en avais eu plus, je les aurais vendus…

Mes petites tuques tricotées-tissées ont aussi eu du succès 🙂 je les aime aussi beaucoup alors j’étais vraiment contente qu’elle partent réchauffer des petits bébés que je ne verrai probablement jamais.

Conclusion de ces deux journées: je suis très heureuse!

Je partais là sans attente et sans vraiment croire à la possibilité d’un tel succès… très heureuse 🙂

 

Tuque bébé, taille 3-12 mois

Publié dans Réflexion, Tissage, Tricot | 2 commentaires

Quelques échantillons

Voici un peu ce qu’ont l’air mes échantillons:

Échantillon pour foulard

Celui-ci est un échantillon pour un foulard à réalisé sur mon petit métier à peigne rigide de 20 pouces de large (Ashford Loom).

J’ai utilisé de la laine que j’ai acheté au CTCM venant de la compagnie String Theory . C’est de la grande qualité et ça parait dans le tissage.

Le résultat est très doux, chaud, souple et solide à la fois. J’ai fait mes test avec 12.5 fils au pouce en ros, mais environ 15 fils au pouce en trame. Si je me limite à 12,5 fils au pouce en trame, ça ne semble pas assez chaud… Je vais aussi ajouter un motif en chaine en travaillant manuellement puisque je n’ai qu’un peigne pour ce métier.

Échantillon métier Inca

Le second échantillon a été créé sur le métier Inca. C’est à partir de fils qui m’avaient été vendu avec l’achat de mes machines à tricoter. J’ai donc un mélange de laine et de acrylique en chaine et la même chose en trame.

J’ai fais des essais avec différentes couleurs et textures de fils, mais finalement le premier foulard aura une trame complètement bleue.

Pour le second… j’hésite encore entre un fil texturé, lilas ou un fil rouge texturé lui aussi…….

Voici le premier qui est d’ailleurs terminé 🙂

Foulard terminé 22 novembre 2013

Publié dans Tissage | Laisser un commentaire

Tissage de la semaine

Cette semaine, j’ai fort avancé sur le plan de l’appropriation des techniques de tissage… techniques que je connaissais, mais que j’avais tellement enfouies loin au fond de mon âme que j’ai dû travailler pour les faire remonter à la surface.

Mais, je pense que ça y est!

J’ai monté mon métier de plancher, un métier INCA de Leclerc que j’ai trouvé vraiment pas cher sur Kijiji. Ce n’est pas un gros métier, mais il est à ma mesure et bien suffisant pour l’espace que j’avais de disponible.

En voici d’ailleurs une photo:

Métier à tisser IncaCe n’est pas chez moi… c’est la photographie qui était sur la petite annonce 🙂

L’Inca est un métier que Leclerc ne fabrique plus. À l’origine il était vendu démonté et le bois n’était même pas fini… Heureusement, celui que j’ai acheté avait été bien entretenu. Il a eu un seul propriétaire qui semblait être très soigneux. Lorsque je suis allée chercher le métier, il était démonté, dans une grosse boîte, tout enveloppé de tissus pour le protéger.

Pour les informations techniques: c’est un métier contrebalancé, à 4 cadres d’une largeur de 36 pouces de tissage, avec 6 pédales.

La largeur n’est pas optimale, mais pour l’instant ça va suffire à mes expérimentations. Si je vois que j’accroche vraiment comme je le pense, je réfléchirai à l’achat d’un autre métier… Un jour.

Il y a une chose qui me semble de plus en plus évidente, c’est que je suis vraiment plus tissage que tricot machine 🙂 Comme j’ai tout l’équipement pour tester mes aptitudes et mes préférences, je peux comparer le plaisir retiré de l’une ou l’autre des activités créatrices. Le plaisir, ça compte, mais il y a aussi les capacités à planifier, organiser et créer. Lorsque je pense à réaliser un tissage, toutes les étapes me plaisent; de l’image que je vois dans ma tête à la détermination de la technique à utiliser et au calcul des besoins en matériel, de l’ourdissage jusqu’au montage du métier et au tissage lui-même… Tout me plait et tout me semble facile… Je ne dis pas que je réussi tout du premier coup! Mais même mes erreurs ne me rebutent pas, au contraire, je les vois comme des occasions d’apprendre plus et de chercher encore plus de trucs pour arriver à ce que je veux créer.

Je ne sais pas jusqu’ou j’irai, mais depuis une semaine, j’ai réalisé ce que je voulais faire.

Publié dans Tissage | Laisser un commentaire

Atelier de réparation/nettoyage de machines à tricoter

Vue de 3 des 4 machines
Vue de 3 des 4 machines

Aujourd’hui, je nettoies et répare les machines à tricoter que j’ai achetées cette semaine.

Je n’ai pas vraiment beaucoup d’expérience, mais Internet est “mon ami” comme je dis toujours… alors je me lance.

J’ai déjà changé la barre éponge sur une autre machine, ma Brother KH-860. Là, je dois en changer 3, sur trois machines qui n’ont pas la même largeur de barre. Une petite visite au Rona s’imposera si je ne réussi pas à m’organiser avec ce que j’ai…

La première que je vais changer est celle de la LK150. Celle-ci est une machine d’entrée de gamme (450$ valeur neuve) dont le “lit” est en plastique. Cependant, celle que j’ai achetée semble en très bon état, avec tous ses accessoires, toutes ses aiguilles. La seule chose à faire est de l’épousseter un peu et de changer la bande de mousse. Je dis bande car il n’y a pas de barre, mais seulement un “rail” où l’on dépose la bande de mousse. La machine n’a pas l’air d’avoir servi depuis des années. La dame qui me l’a vendu, m’a dit la posséder depuis longtemps, mais ne pas l’avoir utilisée car elle préférait travailler avec de la laine fine. La LK150 permet de travailler avec de la laine de taille moyenne et grosse.

La seconde bande que je changerai sera celle de la Singer SK580. Cette machine aussi avait été laissée de côté par l’ancienne propriétaire car elle ne voulait pas travailler avec le module électronique… Je ne sais pas vraiment si elle fonctionne bien. Elle a aussi tous ses accessoires et les aiguilles sont bien aussi. Je vais changer la bande de mousse et tester tout cela. Sur cette machine, je testerai les fonctions intégrées avec de la laine fine.

La troisième machine est une Singer MemoMatic 360K. C’est celle que la vendeuse a le plus utilisée… et cela parait un peu… elle est plus sale… Il y a aussi de l’huile qui coule du lit d’aiguille… La bande mousse a été changée… mais collée avec du papier collant ordinaire! Je vais donc la changer aussi même si elle semble plus “rebondissante” que les autres. Je crois que je vais démonter au complet tout le lit d’aiguilles pour nettoyer à fond l’intérieur de la machine et pour trouver la raison de la présence de cette huile.

Heureusement que mon nouvel atelier est très grand 🙂 J’ai de la place pour ouvrir toutes les machines, les quatre, et encore de la place pour travailler!

Journée mécanique à fond 🙂

 

Publié dans Machine à tricoter, Technologie, Tricot | 4 commentaires